En quoi les concepts A-CDM peuvent pleinement bénéficier aux aéroports régionaux et de proximité pour la reprise du trafic aérien post-COVID

6 septembre 2021

Les concepts A-CDM

 

Depuis plus d’une dizaine d’années, de nombreux aéroports européens ont implémenté les principes de l’A-CDM (Airport Collaborative Decision Making) avec succès, améliorant ainsi l’efficacité de leurs opérations. Les résultats de cette implémentation se traduisent principalement par une diminution des délais subis par les compagnies aériennes et une réduction de l’émission de CO2 aux approches de ces aéroports.

 

D’une manière générale, il est constaté que les concepts A-CDM et les solutions qui les implémentent sont perçus par les gestionnaires d’aéroport régionaux et de proximité comme trop complexes voire inutiles à la vue du volume de leur trafic. La mise en place de l’A-CDM dans les aéroports est souvent identifiée comme nécessitant de lourds investissements en CAPEX et exigeant de longs mois d’organisation et de process afin d’éduquer, de former et d’installer les systèmes nécessaires à son exploitation.

 

En quoi les concepts A-CDM peuvent-ils pleinement bénéficier aux aéroports

La crise sanitaire inédite qui a frappé lourdement les aéroports depuis plus d’un an a amputé d’en moyenne 70% le trafic aérien comparativement à l’année 2019. Elle a cependant été révélatrice de l’intérêt des concepts A-CDM dans la gestion de crise pour les aéroports régionaux et de proximité.

Une vision partagée des opérations est au cœur du concept A-CDM. Dans cette situation inédite, limiter les communications multiples, optimiser les prises de décision, réduire le nombre d’erreurs et d’incompréhension et diminuer les coûts sont des enjeux (de survie) pour toutes les typologies d’aéroports.

Cette recherche d’économie passe par la mise à disposition pour tous d’un accès aux informations des opérations fiable, centralisé et uniformisé au travers d’une unique plateforme, accessible à tout moment et sur tout support.

 

De plus, les aéroports régionaux et de proximité souffrent souvent de l’usage de solutions logicielles travaillant en silo, c’est à dire adressant une problématique spécifique (demande de services d’assistance et d’escale, suivi des vols en tactique, facturation aux usagers de l’aéroport, etc.), ayant une connectivité limitée et générant par conséquent de nombreuses saisies d’informations en double, source d’inefficacité et de frustration pour les équipes opérationnelles.

Par nature et encore plus dans la situation actuelle, la polyvalence des personnels des aéroports régionaux et de proximité est renforcée, et toute solution d’échange et de collaboration telle que prônée par les concepts A-CDM se doit de prendre en compte cette spécificité et offrir des niveaux de services les plus transversaux possibles.

 

La crise sanitaire, moteur de changements pour les aéroports régionaux

 

Dans les concepts A-CDM, l’un des principaux leviers améliorant la prise de décision pour tout opérationnel est l’accès à un outil permettant d’échanger facilement avec la communauté aéroportuaire au-delà des barrières organisationnelles inhérentes aux différentes entreprises opérant sur un aéroport (sociétés de Ground Handling, compagnies aériennes, sociétés de sécurité, etc..).

Même si la baisse du trafic a eu comme première conséquence une baisse de ces échanges, il n’en est pas moins avéré que la communication inter-équipe, encore trop fortement basée sur des échanges vocaux intrusifs et peu propices à la confidentialité, reste trop souvent inefficace.

Il est impératif d’ouvrir à toutes les parties prenantes de l’aéroport un accès libre et illimité aux informations afin que chacun puisse contribuer à son niveau à l’amélioration de la connaissance commune de la situation des opérations.

 

Cette conjoncture particulière a aussi été révélatrice de la nécessité de fournir une information la plus précise possible et adaptée en fonction des profils des utilisateurs. Le temps de l’interface unique où chaque utilisateur venait chercher par lui-même les informations qui lui conviennent pour accomplir ses activités est révolu.

Il est donc nécessaire de fournir une solution de collaboration hautement configurable pour couvrir ce besoin d’accès instantané aux informations, que ce soit pour un responsable du péril aviaire ou pour un agent d’accueil en charge des passagers dans l’aérogare.

 

Force est de constater que, pour faire face à cette crise, les aéroports ne pourront durablement plus réaliser de lourds investissements en CAPEX. Il paraît alors évident qu’il faut leur fournir une solution digitale basée sur un abonnement souple et dont le coût pour l’aéroport est proportionnel à leur volume de trafic actuel afin de ne pas obérer la reprise avant qu’elle ait porté ses fruits.

C’est dans cet esprit que la solution AirportKeeper s’inscrit, en accompagnement de ses clients sur le chemin de l’A-CDM.

 

L’introduction, il y a quelques années par Eurocontrol, de l’accréditation AAT (Advanced ATC Tower) a permis à certains aéroports d’établir ce lien privilégié avec le Network Manager afin d’en tirer les bénéfices, tout en redoutant l’inévitable difficulté de sa mise en œuvre.

Là encore, fort de son expérience et expertise reconnues dans ce domaine, Innov’ATM démystifie cette complexité et accompagne à chaque étape ses clients pour que cette transition vers une connectivité au réseau soit rapide et sécurisée.

 

La crise liée au COVID a été un choc brutal et inattendu par son ampleur et sa durée. Mais, paradoxalement, elle est aussi l’opportunité d’amorcer une transformation digitale en profondeur pour les aéroport régionaux et de proximité qui, par la plus forte disponibilité de leurs ressources humaines et leur appétence au changement engendrée par cette période d’incertitude, seront les premiers moteurs de cette évolution. 

 

Innov’ATM, entreprise innovante ayant l’ambition de révolutionner les solutions de gestion du trafic aérien, s’attèle aujourd’hui avec sa solution digitale AirportKeeper à simplifier l’accès aux bénéfices des concepts A-CDM pour tous les aéroports régionaux.